HABITUELLEMENT, LES MULTIPLES INTERVENTIONS de l’Etat dans la vie des gens et les nombreuses interdictions qu’il édicte sont expliquées par lui par la nécessité de protéger certaines personnes contre les agissements des autres. En quelque sorte, il part de l’idée que, comme le disait Hobbes, l’homme est un loup pour l’homme» et qu’il revient à ceux qui exercent le pouvoir de protéger ceux qui leur paraissent être les victimes. Mais il arrive de plus en plus souvent que des comportements soient interdits, non pas parce qu’ils pourraient nuire aux autres, mais même lorsque leur seule victime pourrait être celui même qui les commet.

Lire la suite