APRÈS AVOIR VAINEMENT TENTÉ de convaincre ses partenaires européens
de créer une taxe européenne sur les géants du numérique, la France a décidé unilatéralement, le 11 juillet dernier, de mettre en place sa propre «taxe Gafa», du nom de quatre géants du numérique: Google, Amazon, Facebook et Apple. La France considérait que ces entreprises multinationales payaient trop peu d’impôts en France, ce qui est pourtant
logique puisque ces entreprises ne sont pas françaises et ne créent pas leur
richesse en France. C’est d’ailleurs là une faiblesse de la France et de l’Europe, en général: les entreprises technologiques ne s’y installent jamais ou ne s’y développent pas, les quatre firmes précitées étant toutes américaines et n’ayant comme concurrents crédibles, en général, que des entreprises asiatiques. L’Europe, à cause de son système d’enseignement peu élitiste, sauf au Royaume-Uni, et de la lourdeur de ses charges sociales et fiscales n’est, il faut le remarquer, en général guère attrayante pour les entreprises innovantes.

Lire la suite